Le Design Thinking, entre optimisation et innovation

Découvrez les différentes étapes de cette méthode. Mais avant ça, remise à niveau pour tous :

Design thinking, quesako?

Le Design Thinking est une méthode de création centrée sur l’utilisateur et son environnement. Elle permet de faire converger* les besoins des utilisateurs avec les possibilités technologiques ainsi qu’avec les exigences du marché.

Né dans les année 80 à Stanford (UK) le Design Thinking connaît son essor dans les années 2000 avec l’émergence des méthodes de créations collectives. Les observations et les analyses de celles-ci permettent de créer et d’améliorer les produits, les services ou encore, les organisations.

Les nombreuses pratiques du Design Thinking se résument en une successions d’étape clés à suivre. Celle commune à toutes ? Placer l’utilisateur au centre.
Cependant, il faut être en mesure d’accepter et d’entendre les résultats. Ils ne correspondent pas toujours aux attentes. Cette démarche est à poursuivre constamment, si l’on souhaite être toujours au plus près de ses utilisateurs.
Le “one shot” ne permet pas des résultats sur le long terme.

Les étapes clés :

Étape 1 : l’observation / l’analyse
Comprendre et identifier les besoins des clients et des utilisateurs avec des observations sur le terrain, d’interviews et de questionnaires.

Étape 2 : la définition
Redéfinir avec les clients la ou les problématiques. Cette étape permet de faire converger les objectifs stratégiques du projet et les besoins de leurs utilisateurs.

Étape 3 : l’idéation
Travailler en co-construction avec les clients pour répondre aux besoins identifiés précédemment.

Étape 4 : le prototypage
Le Design Thinking repose sur l’expérimentation et la validation des idées par les utilisateurs. Ne pas attendre d’avoir un concept parfait avant de créer le premier
prototype. À ce stade, il est tout à fait possible de réaliser de simple maquette papier ou des premiers prototypes interactifs.

Étape 5 : tester / itérer
Une fois la phase de prototypage réalisée, tester les solutions pour collecter les impressions des utilisateurs, ajuster puis déployer.
Le Design thinking, demande d’intégrer le principe de tolérance à l’erreur. L’échec doit être perçu comme une expérience positive, qui très rapidement va permettre d’obtenir d’apprendre et de proposer aux utilisateurs une expérience optimale.

La solution à toutes les questions

Le Design Thinking s’applique aussi bien pour le développement d’une interface digitale que pour du coaching d’équipe. Il s’adapte à tous vos projets, quels qu’ils soient. L’intégrer le plus tôt possible donne de meilleurs résultats, plus rapidement.

L’utilisateur au cœur des préoccupations, la clé du succès ?

N’hésitez pas à nous contacter pour le savoir 🙂


Partager sur
FacebookTwitterLinkedInGoogle+PinterestEmail